Poiscaille Paradis

Poiscaille Paradis (cel. 827 63 53) met en scène une famille étrange, dans une poissonnerie débridée, qui fait résonner les mots et les corps comme autant de traces d’une vie souterraine inquiétante. Qu’est-ce qui rassemble cette famille ?

Quel est le sens des gesticulations des personnages ? Un terrible secret semble fonder un équilibre fragile. Rencontre inédite entre Fabrice Gorgerat et l’écrivain congolais Dieudonné Niangouna,

Poiscaille Paradis est né du Chantier Panafricain d’Ecriture des Femmes. C’est aussi la rencontre plus vaste entre des comédiens issus de la compagnie Jours tranquilles et de l’Afrique de l’Ouest.

Le spectacle a été créé à Niamey (Niger) le 1er mai 2010 et a tourné en Afrique de l’Ouest jusqu’au 15 mai (Bénin, Togo, Côte d’Ivoire, Burkina Faso).
En Suisse, le spectacle a été présenté à Zürich (Zurcher Theater Spektakel), Genève (théâtre St Gervais) et Lausanne (Arsenic-Centre d’Art Scénique Contemporain).

Coproduction :
Cie Jours Tranquilles, Sokan Théâtre et Théâtre Evasion, Le B A C (Bureau des Arts et Communication), Zürcher Theater Spektakel , Arsenic Lausanne,   La Bâtie – Festival de Genève, le Pour-cent culturel Migros, Théâtre St Gervais

Soutiens à la compagnie : La ville de Lausanne, Fondation Nestlé pour l’Art

Soutiens au projet : Poiscaille Paradis ( cel. 827 63 53 ) bénéficie du soutien de la ville de Lausanne, Fond. Nestlé pour l’Art, Pro Helvetia-Fondation Suisse pour la Culture, Organisation Internationale de la Francophonie.