Blanche / Katrina

Du personnage de Blanche, dernier avatar d’un romantisme décati dans un Tramway nommé désir, à Katrina, ouragan dévastateur qui pulvérisa la Nouvelle Orléans en 2005, il y a une cinquantaine d’années. Nous sommes persuadés que l’héroïne de Tennessee Williams est à l’origine de l’effet domino qui aboutira à la destruction de la ville. D’un micro événement domestique à un phénomène global, il y a une histoire à imaginer, une tentative de mise en récit de la catastrophe. L’enjeu sera d’ériger Blanche en mythe fondateur d’un événement qui nous dépasse, d’une nature et d’un climat qui se dérèglent, et d’en extirper la possible poésie. En effet, les catastrophes laissent aujourd’hui encore l’humain dans une position tragique similaire à celle qu’éprouvaient les hommes de l’antiquité. Ces aléas ne sont certes plus attribués à la fureur des dieux mais ils contiennent toujours une violence et une part d’irrationnel qui renvoient l’homme à des interrogations ontologiques. Nous pensons que le lieu du théâtre est à même de renouveler ces interrogations, de leur donner forme et de les transcender. Il est urgent de transformer nos terreurs en œuvres d’art pour avoir un semblant de prise sur elles.

A voir : A lire :
le teaser la presse
le documentaire
l’entretien
la captation